Les principales compétences du thérapeute en A.T

D’APRÈS LES STANDARDS DE L’EATA

Les compétences essentielles du thérapeute en AT.

Ce document a été accepté par le Comité Officiel de Formation Professionnelle de l’EATA (PTSTC) à Rome en juillet 1999 et par le Comité Officiel d’Enseignement de l’ITAA à San Francisco en août 1999.
Il a été élaboré conjointement par une équipe créée par le Comité de Certification d’Analyse transactionnelle (TACC) , comprenant des délégués du Comité de Formation Professionnelle (TSC) de la Commission de Certification (BOC) de l’ITAA, ainsi que des délégués du Comité de Formation Professionnelle (PSTC) et de la Commission de Certification (COC)du PTSC de l’EATA sous la direction de Roland Johnsson, responsable du Comité Professionnelle de l’EATA.

Ce groupe a établi des ateliers de travail qui sont en train d’élaborer les compétences nécessaires pour les analystes transactionnels dans chacun des 4 champs d’exercice.
De plus, comme nous l’avions signalé dans le numéro de Septembre-Octobre de Script, il a été décidé par vote qu’à l’avenir, le Champ Clinique serait désormais appelé le Champ « Psychothérapie en Analyse Transactionnelle »

Un Analyste transactionnel dans le domaine clinique devra démontrer les savoir faire suivants, en utilisant ses connaissances et sa compréhension de la Théorie de l’Analyse transactionnelle.

1. Compétences générales :

– Comprendre de façon approprié la théorie de l’analyse transactionnelle et ses applications à la psychothérapie des individus, des couples, des familles et des groupes.
– Evaluer le client et lui donner une information éclairée sur la décision de le (la) prendre en traitement, comprenant des connaissances récentes et pertinentes sur les possibilités des autres traitements, la capacité d’offrir des options variées au client, et la volonté de l’aider à choisir comment faire.
-Connaître le Code d’Ethique de l’ITAA et de l’EATA et montrer des compétences éthiques et professionnelles dans sa pratique , ce qui inclus d’exercer la psychothérapie en conformité avec les règles légales de la région d’exercice.
– Montrer la capacité de situer l’exercice de l’Analyse transactionnelle dans le champ plus vaste des psychothérapies.

2. La relation thérapeutique

– Manifester une attitude respectueuse vis à vis de soi et des autres
– Montrer une compréhension de l’importance de la qualité de la relation thérapeutique pour réussir le processus de changement ; Montrer également une bonne compréhension de la nature de cette relation et de sa spécificité par rapport aux autres types de relation.
– Manifester de l’empathie et de la compréhension à l’égard du client, de ses symptômes malgré les limites de son scénario ; montrer également la capacité d’expliquer ce que l’on a à transmettre, de se faire comprendre du client, d’agir de telle sorte que celui-ci ait le sentiment d’avoir été compris.
– Montrer une capacité à comprendre le mode de fonctionnement d’une autre personne et le relier à son cadre de référence sans perdre le contact avec sa propre expérience.
-Témoigner d’une capacité à se dépeindre et utiliser cette conscience de soi dans une démarche appropriée visant à se révéler.
– Montrer une maîtrise des questions des phénomènes de transfert et de contre transfert ; montrer également la capacité à utiliser l’Analyse transactionnelle pour résoudre (gérer) ces phénomène de transfert et de contre transfert avec succès.
– Cela comprend la volonté d’autoriser le développement du transfert dans la relation thérapeutique et de prendre en charge de façon appropriée et thérapeutique la régression du client : cela inclut également la prise en compte de son propre contre transfert , des obstacles qu’il peut créer et la capacité à l’utiliser de façon constructive.
– Se comporter de façon respectueuse vis à vis de soi et des autres , ce qui inclut de montrer de la tolérance pour d’autres cadres de références , normes culturelles . Cela inclut également d’être capable de prendre en compte l’impact de cette diversité et de ces différences dans la relation thérapeutique.
– Faire preuve de puissance, de protection, de permission et montrer que l’on en comprend leur importance.
– Témoigner de congruence dans les interactions

3. La théorie de l’Analyse transactionnelle

– Etre capable d’utiliser les différents concepts de l’Analyse transactionnelle et ses applications dans la pratique clinique comme c’est décrit dans la plupart des textes d’AT.
– Décrire les applications de chacun des principales approches (écoles) en AT et montrer une connaissance de ses récents développements , ce qui inclut de bien appréhender les similitudes et les différences entre les différentes approches.
– Montrer une compréhension des théories d’AT sur le processus de groupe
– Faire des interventions qui peuvent être expliquées selon les principes théoriques et pratiques de l’AT.

4. Faire des contrats

– Montrer une compréhension de la nécessité d’un travail clair, rigoureux pour élaborer un contrat ainsi que de l’habileté à en négocier un.
– Avoir la capacité de négocier et de formuler un contrat de traitement approprié avec un client dans le but d’arriver à une compréhension commune du travail à faire. Cela inclut de comprendre et respecter la différence entre un contrat de contrôle social et un contrat d’autonomie qui permet des changements intrapsychiques impliquant de démanteler les scénarios limitants et de résoudre les impasses.

5. Evaluation du plan de traitement

– Décrire un système complet (cohérent) d’analyse et de diagnostique utilisant les concepts standards de l’AT
– Montrer une connaissance des procédures de diagnostique psychologiques utilisés dans le pays ou l’on pratique (comme le DMS IV, ICD 10)
– Encourager le client à utiliser les concepts de l’AT dans le but de maintenir une relation OK ++.
– Manifester de la vigilance et être capable de prévenir le risque que le client puisse se faire mal ou faire du mal au thérapeute ou aux autres.
– Aider le client à reconnaître et nommer ce qui entrave sa pensée, ses sentiments ou son comportement afin qu’il décide de mettre en place le changement qu’il désire .
-Construire, en utilisant la théorie de l’AT un traitement complet présentant les étapes à suivre .

6. Le processus de renforcement

-Monter la capacité de faire des observations pertinentes du comportement du client et les utiliser comme base pour élaborer des hypothèses thérapeutiques reliées à la théorie et à la philosophie de l’AT
– Montrer la capacité d’utiliser la processus de groupe comme moyen d’intervention efficace
– Sélectionner des interventions appropriées pour chaque étape du traitement en relation avec le contrat.
– Démonter la capacité à effectuer des interventions délimitées dans le temps
– Reconnaître et évaluer les issues scénariques quand elles se manifestent au cours d’une séance et les prendre en compte de façon appropriée en liaison avec l’étape du traitement en cours : signes scénariques, invitation au jeu, méconnaissance, conduite sous driver
– Montrer la capacité à évaluer les effets d’une intervention et utiliser cette information pour confirmer ses hypothèses afin de sélectionner les interventions ultérieures
-Favoriser le développement de l’autonomie et des ressources du client

7. Qualités personnelles

– Démontrer un attachement à la philosophie de l’AT dans les domaines suivants :
conviction que chaque individu a la capacité de se prendre en charge (être responsable de soi), de suivre un chemin individuel de vie, de grandir et de changer
– Avoir le désir d’être ouvert à un lien d’intimité, dans un contexte éthique incluant la pratique de se confier de façon appropriée.
– Démontrer un engagement à poursuivre son développement personnel et professionnel en particulier le développement de l’autonomie, ce qui inclut la capacité à la conscience de soi, à la spontanéité et à l’intimité, de telle sorte que l’intervention thérapeutique ne soit pas affectée pas des décisions scénariques
– Reconnaître ses limites personnelles et celles de la pratique de la psychothérapie
– Utiliser l’intuition et la créativité en situation thérapeutique
– Montrer une connaissance de ses points forts et de ses limites personnelles , et de sa personnalité en général.
– Avoir la capacité de chercher l’aide appropriée et de l’utiliser de façon efficace.

Retour à la liste des publications

Aucun commentaire

Réagissez au texte