Une balade en montagne

Article paru dans la revue ‘Analyse Transactionnelle ” en Juillet 1982

Il s’agit d’une balade au milieu de certains concepts d’analyse transactionnelle.
Un peu didactique, certes, mais disons qu’il s’agit d’une classe… de découverte !!

Pour les quelques uns qui ne comprendraient pas tout, une petite initiation à l’AT et hop ! ça passera tout seul…
Trève de plaisanterie, voici l’histoire promise :

Nous marchions depuis plusieurs heures déjà .
Le sentier de grande randonnée qui accueillait notre cohorte sinuait de plus en plus entre les rochers.
La montagne déchirait le ciel, plus bleu que les yeux de Geneviève, notre guide.
Le soleil faisait déjà peser sur nous sa puissante et légèrement terrifiante chaleur.
Heureusement, nous avions apporté suffisamment d’eau, et nous ne risquions pas de déshydratation aigüe dans l’immédiat.
Tony, marchait à l’arrière et suait à grosse goutte sous son gros pull-over à torsades.
De temps en temps, il poussait un soupir à fendre l’âme, quémandant du regard un peu de compassion.

DEMANDE SYMBIOTIQUE MUETTE

Tout à coup, l’un de nous se décida à ralentir le pas, et à s’approcher de Tony :
-”Qu’est-ce qu’il se passe, vieux, tu vas pas ?”

ACCROCHE DE SAUVETEUR DRAMATIQUE

-”Non, non , il n’y rien, je te jure !”

MÉCONNAISSANCE DE TYPE T2

-”Mais si, je vois bien que tu galères depuis une heure, tu n’as pas trop chaud ?”
-”Oh, pour çà oui, j’ai chaud, mais c’est pas grave, tout le monde a chaud!”
-”Mais tout le monde ne garde pas son pull-over, Tony! Pourquoi tu l’enlèves pas ?”
– ” D’accord, mais où je le mettrais, si je l’enlevais ?Je ne pense pas que je puisse en faire grand chose, et mon sac à dos est plein !”

JEU PSYCHOLOGIQUE DE “OUI…MAIS”

MÉCONNAISSANCE DE TYPE T3 ( EXISTENCE DES OPTIONS )

-” “Et pourquoi tu ne te l’attacherais pas autour de la taille ?”
Tony sembla pâlir sous le rouge que l’effort et la chaleur faisaient monter à son visage.
La tête lui tourna, et il ralentit encore le pas.

SOMATISATION RACKET

Il répondit en murmurant : ” Je ne vais pas me donner en spectacle, tout de même!
Comment peux-tu me proposer cela ! Tu me vois, marchant comme çà , dans la montagne, le pull autour de la taille ? Non, mais pourquoi pas torse nu, pendant que tu y es ? Je me dirais à moi même : Tu es fou, mon bonhomme !”

DIALOGUE INTERNE A PARTIR DU P1- PARENT FLIC DANS L’ENFANT
IMPASSE D’IDENTITÉ

“Et puis, tu veux me ridiculiser, ou quoi ? Si tu crois que je ne t’ai pas vu te moquer de moi sans arrêt depuis deux jours ! T’es un vrai salaud !”

COUP DE THEATRE – SWITCH DU JEU

Tony murmura pour lui-même: “Décidément, quand on croit avoir des amis, on est déçu tôt ou tard !”

CROYANCE SCÉNARIQUE

“De toutes façons je préfère encore crever de chaud que de me montrer torse nu. La dernière fois que je me suis promené torse nu, je me souviens bien de ce qui est arrivé !

DÉCISION DE VIE – SOUVENIR RENFORCANT RACKET

“Non, vraiment plutôt se flinguer que de revivre ce truc là !”

ISSUE DRAMATIQUE DE SCÉNARIO OUVERTE

Pendant ce temps, Geneviève, consciente de sa responsabilité de guide, s’était arrêtée afin de pouvoir fermer la marche.
Elle interpella Tony :
-” Tony, arrête de maugréer, et enlève ton pull-over, voilà tout !”

INTERVENTION A PARTIR DU PARENT NORMATIF POSITIF

Tony répondit ” Bon, si tu veux, mais alors c’est uniquement pour te faire plaisir !”

DRIVER : FAIS PLAISIR

Geneviève remit les pendules à l’heure : ” Ce n’est pas la question : tu dois enlever ce pull-over !”
– ” Euh ! quand tu dis enlève, tu veux dire retirer le vêtement, ou tu veux dire dégage tes épaules, quitte à porter le pull-over à la main ?”

DRIVER SOIS PARFAIT

“Tony, tu ralentis notre marche, et tu es dans un mauvais état d’esprit. Fais ce que je te dis.”
-”J’aimerai bien, mais j’ai déjà cherché toutes les solutions possibles,j’ai tout essayé…. mais je veux bien essayer encore une fois de touver une solution !

DRIVER FAIS EFFORT – ESSAYE DUR

Brusquement, Tony s’affala sur le sentier en hurlant !
Il venait de se tordre la cheville, et la montagne entière résonna de son cri vengeur:
-” Je savais bien que ça allait se terminer comme çà !

COMPORTEMENT PASSIF DU 4° DEGRÉ (INCAPACITATION)
BÉNÉFICE SCÉNARIQUE

Dr Christophe Marx

Retour à la liste des publications

Aucun commentaire

Réagissez au texte