Le futur a de l’avenir

En français,  le  mot « futur » ne désigne   que le temps grammatical.

Le mot qui désigne ce moment non encore advenu s’appelle l’avenir.*

Nul ne peut s’ emparer de cet avenir : il n’existe pas !

Pas encore.

Donc pas.

La seule chose qui soit à notre portée, c’est justement de le faire advenir.

De naître et de commencer, sans cesse.

De favoriser naissances et commencements, sans relâche.

Nous finirons bien par donner corps à qui nous sommes.

Et si nous croyons que tout recèle  un « à venir », alors cette foi-là libère l’horizon, chasse toute dépression et apporte la vraie paix qui n’est pas mollesse mais énergie.

Il y a des obstacles sur ce lumineux chemin. Notamment le regard des autres, auquel on laisse souvent, quand il est négatif, le pouvoir de nous polluer.

Une expérience de psychologie a mis ce phénomène en évidence.

Sur un campus en Amérique du Nord, on fait passer un test de connaissance à cent étudiants volontaires. Les résultats se répartissent en statistiques harmonieuses : il y a des savants, et des moins savants, voilà tout.

Deuxième étape : on renouvelle l’expérience avec d’autres étudiants, mais on rajoute en haut de la page une question visant à renseigner la couleur de la peau.

Les étudiants noirs font alors de moins bonnes performances.

Tout se passe comme si la séquence suivante s’était mise en place :

–       Ils imaginent que le correcteur a une vision négative des noirs.

–       Ils incorporent inconsciemment ce rejet, et se dévalorisent en devenant plus stressés.

Des résultats analogues ont été confirmés par une expérience indienne ( à l’oral, cette fois )  où l’on demandait aux étudiants, au cours de la deuxième étape du test, leur caste d’origine.

Le regard des autres habite notre univers intérieur.

Pour terminer, voici une  histoire édifiante pour illustrer notre aptitude à laisser à l’extérieur les jugements négatifs qui nous paralysent.

Deux hommes discutent.

–       Hier, au café, je buvais une bière, lorsque  le barman est passé devant moi en me regardant comme si je n’avais pas payé ma consommation ! –annonce le premier.

–       Et comment as-tu réagi ?

–       Eh bien, je l’ai regardé comme si je l’avais payée !

°°°°°°

*En anglais, avenir se dit « future », mais c’est un faux-ami !

Dr Christophe Marx

Janvier 2011

Votre réaction à ce texte est la bienvenue :

Retour à la liste des publications

Aucun commentaire

Réagissez au texte