Retour à l’âge de pierre

Je ne sais pas si tout le monde est comme moi, mais je suis impressionné par les costumes trois-pièces.
Surtout avec gilet, chaussures cirées et attaché-case en cuir.

Voilà plusieurs dizaines d’années que je me méfie des centrales nucléaires.
Le risque  est peu probable mais aux conséquences démesurées.

Les hommes en costumes trois-pièce sont venus m’informer, avec une légère condescendance pour ma frilosité intellectuelle, que les centrales étaient sûres, que les risques étaient prévus, et qu’on n’ allait tout de même pas revenir à l’âge de pierre.

J’ai presque fini, par les croire, sans me rendre compte de leurs motivations uniquement financières.
La centrale a explosé, la planète est salie, et pour si longtemps.
Ces hommes « respectables » n’étaient ( ne sont ?) que des bandits et des voyous.
Comme quoi l’habit…

Les hommes en costume trois-pièces m’ont aussi fait croire que   tous les médicaments étaient bons pour la santé, dûment testés par des gens intègres.
Les conflits d’intérêts fleurissent jusque dans les agences d’état censées nous protéger.
Et nous découvrons la mort iatrogène à grande échelle.
Bandits, voyous…

Les hommes en costumes trois-pièces m’ont aussi fait croire qu’il n’y avait pas assez d’argent pour nourrir les hommes et les femmes de cette planète. Ni pour éradiquer la misère.
Ils ont  pourtant réuni trois fois la somme nécessaire à cette tâche pour permettre au système bancaire de « fonctionner », privatisant les recettes et nationalisant les dettes.
Ils n’ont rien changé depuis la dernière crise monétaire.
Bandits, voyous…

Je voue un culte à «  Les Yes Men » , deux activistes du canular (Jacque Servin et Igor Vamos, connus sous les pseudonymes de Andy Bichlbaum et Mike Bonanno), qui dénoncent le libéralisme par la caricature.
En se faisant passer pour des intervenants de l’OMC, ils ont entre autres prononcé des discours satiriques sur la privatisation du marché des votes, sur l’apologie de l’esclavage à domicile, qui n’ont pas suscité de réactions particulières de la part des spectateurs et participants présents, si ce n’est des remerciements. (http://fr.wikipedia.org/wiki/The_Yes_Men)

Certes la tentation est grande de renvoyer tous les boni -« menteurs » dos à dos, droite et gauche, libéraux, écolos…
Gardons-nous toutefois de ne laisser à nos enfants qu’un monde de court-terme, violent, cruel et désenchanté.
Ce serait alors  la triste victoire des hommes en costume  trois-pièces, péremptoires et cyniques.
Ce serait là, pour le coup, le vrai retour à l’âge de pierre.
Des bandits. Des voyous.

Dr Christophe Marx
Avril 2011

Si vous voulez envoyer votre réaction à l’auteur de cet article :

Retour à la liste des publications

Aucun commentaire

Réagissez au texte