W: Winnicott, Watzlawick Paul

Winnicott

Pédiatre et psychanalyste britannique (Plymouth 1896 – Londres 1971). Il a montré que le développement de l’enfant dépend notamment des liens corporels entre la mère et l’enfant, qui traduisent leurs états affectifs. L’enfant passe ensuite au monde extérieur par l’intermédiaire d ‘» objets transitionnels », constituant une sorte de prolongement de lui-même (Jeu et réalité, 1971).
Donald W. Winnicott a deux caractéristiques tout à fait originales pour un psychanalyste de sa génération : Il a eu une enfance plutôt heureuse, et il a passé beaucoup de temps à observer de vrais enfants.

Watzlawick Paul

Théoricien de l’école de Palo-Alto ( c’est une ville des USA, qui comme le Pirée, n’est pas un homme !) pionnier de l’analyse systémique, à la suite de son maître Gregory Bateson ( « Pour une écologie de l’esprit » ) .
Il y a une trentaine d’année ( comment ? Déjà ?…) il a écrit avec différents compères de nombreux ouvrages :
Après le classique et excellent  » Une logique de la communication », citons pêle-mêle :
‘ La réalité de la réalité », »Sur l’interaction », ‘Le langage du changement » et surtout ‘ » Changement, Paradoxe et psychothérapie » ( Seuil) délicieux essai stimulant, pointu et… facile à lire, truffé d’exemples.
Paul Watzlawick nous encourage, lorsque les choses vont mal à cesser de faire plus de la même chose ( parler, payer, frapper, attendre, etc.) et de faire carrément…. autre chose !

Aucun commentaire

Réagissez au texte